L’Afrique est devenu le premier continent de l’entrepreneuriat féminin, selon le rapport 2017 « Women’s Entrepreneurship » réalisé par GEM (Global Entrepreneurship Monitor, projet d’étude mondiale qui analyse annuellement l’activité des entreprises, leurs attitudes et leurs aspirations dans plus de 80 pays, ndlr). D’après la même source, 27 % des femmes créent une société en Afrique, ce qui constitue le taux le plus haut à l’échelle mondiale. Mais 70 % d’entre elles n’ont pas accès aux investissements. Des initiatives sont lancées afin de mettre en valeur les dirigeantes d’entreprise et promouvoir leur société. La plateforme digitale «Women in Africa Initiative », créée en 2016 par Aude de Thuin et aujourd’hui dirigée par Hafsat Abiola, se pose comme un outil de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à fort potentiel. Sa mission est de rendre visibles 54 d’entre elles, une par pays, dans leur territoire ainsi qu’à l’international, de les suivre dans l’avancement de leurs compétences et de favoriser leur réseau.

L’univers entrepreneurial s’installe et se solidifie donc de plus en plus sur le continent africain. Trois pays puissants en termes de start-up se démarquent : le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud dominent le marché dans des secteurs comme l’e-commerce ou la télécommunication. L’entrepreneuriat féminin se développe lui aussi, mais fait face à un difficile accès aux investissements.

.

 

Suivez-nous: